Baya Mahieddine : la charmeuse de Picasso et Matisse
Imprimer cet article logo imprimer

Le surréalisme, pour Baya, n’est pas seulement un art qu’elle exerça avec brio. C’est aussi son vécu hors norme qui la conduit à l’universalité, à l’immortalité


PNG

Née un matin de décembre 1931 à Bordj el-Kiffan, à l’est d’Alger, de son vrai nom Fatma Haddad, Baya perd ses parents à l’âge de cinq ans, mais trouve en Marguerite Camina Benhoura, intellectuelle française, une nouvelle mère. Une mère qui a compris son potentiel artistique et l’a encouragé à exploiter son talent en poursuivant des études d’art. En effet, à seulement 16 ans, Baya, cette autodidacte, fut révélée par le grand galeriste français Aimé Maeght qui, en compagnie d’André Breton et à travers l’Exposition Internationale du surréalisme en 1947 à Paris, ont su mettre en lumière ses travaux.

PNG

Aimé Maeght (à gauche) et André Breton (à droite)

Aimé Maeght, né le 27 avril 1906 à Hazebrouck (Nord) près de Lille et mort le 5 septembre 1981, est un graveur, lithographe, marchand d’art, galeriste, mécène, éditeur, producteur de film et créateur de la Fondation Maeght, dédiée à l’art moderneet contemporain du 20ème siècle.
André Breton (1896 – 1966), écrivain, poète, essayiste et théoricien du surréalisme.
C’est ainsi que sa palette lumineuse, son monde surréaliste et ses terres cuites à Vallauris charmèrent l’élite artistique parisienne, en particulier Pablo Picasso et Henri Matisse. Ils ont collaboré par la suite dans le mythique studio de poterie Madoura à Vallauris.
PNG
Pablo Picasso (1881-1973)
Né à Málaga (Espagne) en 1881, d’un père peintre et professeur de dessin, Pablo Picasso peint son premier tableau à l’huile à l’âge de huit ans. Encouragé par son père, il étudie à la Guarda à la Corogne puis à l’école des Beaux-Arts de Barcelone. Lors de l’Exposition des Beaux-Arts et de l’Industrie de Barcelone, son tableau la Première Communion est présenté. Il s’éteint le 8 avril 1973 à Mougins (est une commune française du département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur)
PNG
Henri Matisse (1869-1954)
Henri Matisse né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis, et mort, le 3 novembre 1954, à Nice, est un peintre, dessinateur, graveur et sculpteur français.
Elle inspira Picasso qui, en 1955, peint "les femmes d’Alger " avec "Djamila Boupacha", comme icone.

PNG PNG

Djamila Boupacha, héroïne de la guerre de Libération. Femme sans peur, dame de cœur

Picasso a réalisé un dessin la veille du cessez-le-feu (mars 1962), pour sauver de la guillotine Djamila Boupacha. Antifranquiste, l’artiste s’est intéressé à la révolution algérienne dès son déclenchement en 1954.

Ainsi, elle a réussi à acquérir une notoriété en France et en Algérie. Elle expose en Algérie comme en France, avant d’abandonner ses pinceaux pour se consacrer à sa vie de famille dans les années 1950, lorsqu’elle épousa le chanteur-compositeur El Hadj Mahfoud Mahieddine, pour ensuite, les reprendre après la mort de son mari.
PNG
El Hadj Mahfoud Mahieddine (1903-1979)
El Hadj Mahfoud, de son vrai nom Mahieddine El Hadj Mahfoud, est né le 3 Mars 1903 à Blida et s’est éteint le 22 Juillet 1979. Maître de la musique classique algérienne, Hadj Mahfoud demeure associé éternellement à quelques chansons, très célèbres, de son répertoire, telles "Ya djoune tkhir alikoum" du poète Mohamed Ben M’sayeb et "Ya chemaâ" qui l’ont propulsées au plus haut degré de la célébrité.
PNG
Baya dans son atelier
PNG
Baya avec son mari le chanteur-compositeur Mahieddine Hadj Mahfoud et ses enfants à Blida dans les années 70

Sa frénésie de création n’a plus de frein. Elle exposa ses œuvres en 1963 au Musée National des Beaux-Arts à Alger et participa l’année suivante à l’exposition des peintres algériens au Musée des Arts Décoratifs à Paris. Elle participe à de nombreuses expositions collectives en Algérie, au Maghreb, en Europe, à Cuba et au Japon.
Les thèmes de la peinture de Baya se retrouvent dans les textiles traditionnels, les tapis, les céramiques ; ce sont des poissons, des fruits, des papillons, des oiseaux, des fleurs, des instruments de musique, des femmes…Le tout, puisé de son environnement maghrébin. Une constance se dégage dans la répétition de ces formes qui sont sans cesse réinventées par l’artiste.
PNG
Baya - dans un parc à Blida
Repérée lors de l’un de ses passages à Alger par Aimé Maeght en 1947, Baya est invitée à Paris où elle est accueillie par le groupe des surréalistes. Elle rencontre entre autres Georges Braque qui l’encourage paternellement à persévérer dans la voie qu’elle s’est choisie.
PNG
Georges Braque (1882-1963)
Georges Braque, né à Argenteuil (Seine-et-Oise, actuellement Val-d’Oise) le 13 mai 1882 et mort à Paris le 31 août 1963, est un peintre, sculpteur et graveur français.
Baya, ne sachant ni lire ni écrire mais douée pour le dessin et l’usage de la couleur pure est autorisée à exposer dans la Galerie Maeght où un catalogue est publié avec une superbe préface d’André Breton. Le magazine Vogue publie l’année suivante une photo d’elle pour illustrer un article qu’Edmonde Charles-Roux lui consacre. Picasso qui a installé son atelier d’été à Vallauris - où réside le couple Maeght - aide, en 1949, la jeune autodidacte à exercer son goût pour la sculpture en céramique dans l’atelier Madoura où elle réalise, sous l’œil expert du maître, de nombreuses pièces (vases, coupes, assiettes).
PNG
De retour à Alger Baya se marie en 1953, abandonne ses activités artistiques, devient mère de six enfants et fait silence. Après une interruption de 10 ans Jean de Maisonseul, alors directeur du Musée d’Alger, organise en 1963 une rétrospective de l’œuvre de l’artiste qui la pousse à reprendre ses pinceaux. Elle se remet à exposer en Algérie et ailleurs.
Baya meurt le 9 novembre 1998 à Blida, non sans laisser un patrimoine culturel d’une richesse inestimable. Son travail a été en exposition à la Grey Art Gallery de New York.
PNG

Baya réalisant un de ses œuvres
PNG
Baya à paris, à l’âge de 16 ans
PNG
Baya - Extrait du film réalisé à l’occasion de l’exposition de 1947 à la Galerie Maeght

Baya avec sa tenue traditionnelle algéroise à la galerie Maeght à Paris durant son exposition, Novembre 1947
GIF
Photo tirée d’un journal rendant compte de l’exposition de Baya "Derrière le miroir" à la Galerie Maeght à Paris en novembre 1947. Elle est âgée de 16 ans.
PDF
Affiche de l’exposition "Derrière le miroir" à la Galerie Maeght

Baya, Cloître des Cordeliers, Tarascon, Exposition du 19 juin au 19 septembre 1999

Exposition "Hommage à Baya" à Vallauris,
21 décembre 2001 - 15 mars 2002

La philatélie algérienne et Baya

Pour le 87e anniversaire de sa naissance, le 12 décembre 1931, le moteur de recherche Google rend hommage à Baya Mahieddine à travers sa bannière quotidienne

Un timbre postal émis par la Poste Algérienne à l’effigie de l’artiste "Baya Mahieddine"

o www.villagevoice.com
o www.babzman.com/baya-mahieddine-la-charmeuse-de-picasso-et-matisse/
o www.mediene.over-blog.com